Accueil > lettre G > Growth Hacking

Growth Hacking

Le growth hacking peut se traduire en français par “bidouiller la croissance”. Ce terme révèle un état d’esprit qui consiste à sortir des sentiers battus pour booster la progression d’un business.

Pour atteindre ces objectifs de croissances, le growth hacker met en place des expériences de marketing, qu’il mesure et analyse avec précision, afin d’évaluer celles qui fonctionnent le mieux. Par la suite il essaie d’automatiser les expériences les plus efficaces pour accroître un business avec le moins d’effort possible.

La particularité du growth hacking est que cette spécialisé se trouve à la croisé de plusieurs disciplines : le marketing, le développement, l’expérimentation et l’analyse de données.

Growth Hacking : Développement + Marketing + Expérimentation et analyse de données
Growth Hacking = Développement + Marketing + Expérimentation et analyse de données

Cette méthodologie est particulièrement utile pour les startups qui ont besoin d’obtenir une croissance rapide, dans laquelle l’acquisition du client est optimisée pour être la plus faible possible, et sa durée d’engagement la plus longue possible.

Le seul but du growth hacking est la croissance, et celle-ci ne se focalise pas uniquement sur l’acquisition de nouveau client. Pour cette raison, le framework “AARRR” est utilisé et fait référence aux 5 catégories que le growth hacking tente d’améliorer :

  • Acquisition : obtenir de nouveaux prospects
  • Activation : convertir les prospects en clients
  • Rétention : fidéliser les clients pour les conserver sur le long terme
  • Revenu : augmenter le montant dépensé par chaque client
  • Référant ou viralité : chaque prospects ou clients peut devenir un relai de communication pour acquérir de nouveaux prospects ou aider à activer les contacts
AARRR
AARRR

Lien externe

  1. 82 Stratégies de Growth Hacking
  2. 142 Outils pour le Growth Hacking
Partager :
Faire un lien :

Glossaire du webmaster